Antoine Vitkine, journaliste, réalisateur de documentaires, est l'invité de 7h50 pour son documentaire Salvator Mundi, la stupéfiante affaire du dernier Vinci, diffusé sur France 5 le 13 avril.

Antoine Vitkine
Antoine Vitkine © Antoine Vitkine

Le documentaire réalisé par Antoine Vitkine raconte l’histoire folle de Salvator Mundi, dernier tableau supposé de Leonard de Vinci, vendu pour 450 millions de dollars en 2017. Depuis quinze ans ce tableau déchaîne les passions dans le monde de l’art. "Il raconte notre monde, raconte la mondialisation dans laquelle nous sommes, raconte notre rapport à la vérité. Si on va au bout de la réflexion, ce tableau raconte le populisme”, raconte Antoine Vitkine.

"Le tableau raconte l'argent roi et ses dérives. Il raconte notre rapport à la vérité", Antoine Vitkine

La journaliste a passé deux ans à enquêter sur ce tableau : "le "Salvador Mundi", est le bien marchand qui a pris le plus de valeur dans le plus court laps de temps, passant de 1000 dollars à 450 millions de dollars. Dans cette histoire, chacun a des intérêts : le musée, les marchands. Le tableau est affiché comme un Vinci par la National Gallery."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Antoine Vitkine parle d'une histoire hallucinante au sujet du Salvator Mundi : "Aussi fou que cela puisse paraître pour un tableau à 450 millions de dollars, le tableau n'a jamais été expertisé scientifiquement avec les moyens modernes de la science." En 2017, Christie’s se charge de revendre le tableau : “Christie’s fait un marketing absolument stupéfiant. On a découvert plus tard que Mohamed Ben Salmane était l'acheteur de ce tableau. Je ne m’attendais pas à mettre le fin mot de cette histoire et ce qui est un véritable secret d’Etat", indique Antoine Vitkine.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Le secret a été extrêmement bien gardé", Antoine Vitkine

"Emmanuel Macron, à la fin, doit arbitrer sur la manière de présenter le tableau au Louvre", raconte Antoine Vitkine. Le président de la République ne donnera pas raison au prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed Ben Salmane d'indiquer que le tableau est de Léonard de Vinci. "Il fallait préserver les intérêts de l'Arabie Saoudite. Le secret a été extrêmement bien gardé", conclut Antoine Vitkine.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.