L'ancien directeur de la police nationale Frédéric Péchenard, désormais vice-président LR de la région Ile-de-France, chargé de la sécurité, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Frédéric Péchenard
Frédéric Péchenard © AFP / Joël SAGET / AFP

"C'est un problème de doctrine et de l'emploi des forces" réagit l'ancien directeur de la police nationale sous Nicolas Sarkozy : "La doctrine du maintien de l'ordre en France, c'est 'pas de contact'. Je crois que cette doctrine est dépassé quand vous avez affaire à des émeutiers "    

Sur les mesures anti-casseurs données par Édouard Philippe : "Ce que je demande au gouvernement, c'est de remettre l'état de droit" : 

Sur l'affaire de Toulon (Un commissaire filmé en train de frapper des manifestants, ndlr) : "J'ai fait ce métier trente ans, la police est admirable, les policiers sont soumis à des contraintes, (...) et quand il y a des dérapages ils doivent être sanctionnés".

Sur l'intrusion d'un engin de chantier samedi dernier dans un bâtiment du gouvernement : "Le maintien de l'ordre c'est difficile, vous devez laisser les gens manifester, leur faciliter la vie, et en même temps [gérér] les émeutiers (...) il y avait quand même beaucoup de policiers et de gendarmes sur Paris, donc ça m'interroge".     

Sur l'application des peines : c'est la question majeure et centrale : 

Sur le retour de l'état d'urgence demandé par Laurent Wauquiez : "Il faut que le gouvernement reprenne la main. Il y a de quoi faire dans la loi aujourd'hui, mais s'il faut retour à l'état d'urgence, pourquoi pas?"

Sur la fuite de certains élus LR au sein du RN : "Je ne ferais jamais ça".

Les invités
  • Frédéric PéchenardAncien Directeur de la police nationale, vice-président à la Région Ile-de-France en charge de la sécurité
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.