Anne Hidalgo, maire de Paris, est l'invitée de 7h50.

À la veille de l'ouverture des salle de restaurants, Anne Hidalgo annonce l'allongement de la période d'exonération de redevance pour les terrasses parisiennes jusqu'à fin septembre, pour "permettre aux restaurateurs de se refaire une santé."

Se sent-elle prête à utiliser les QR codes pour entrer dans les restaurants ? Elle répond : "ça ne me pose aucun problème mais quand même il faut veiller à ce que nos données personnelles ne soient pas vendues et jetées en pâture."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Préoccupée par les propos de Jean-Luc Mélenchon

Anne Hidalgo réagit après les propos de Jean-Luc Mélenchon, (faisant référence notamment à Mohammed Merah) : " je trouve que cet amalgame, ce propos est empreint de complotisme"

Ce qu’a dit Jean-Luc Mélenchon est extrêmement choquant

"Je pense aux familles de victimes", poursuit la maire de Paris, "les responsables politiques n’ont pas le droit de parler comme ça, on est dans le chaos, un monde où tout va très vite, notre rôle c’est de poser le cadre de la démocratie". 

Interrogée sur une alliance possible de toute la gauche, compte-tenu des propos du leader de la France Insoumise, Anne Hidalgo rappelle qu'elle n'a pas fait d'alliance avec la FI depuis 2014, "j’ai fait un choix" précise-t-elle.

"Ce qu’a dit Jean-Luc Mélenchon est très préoccupant, ce que je porte c’est une gauche qui agit."

"Je ne suis pas du tout dans l’idée que ce soit les partis politiques qui décident de ce que sera l’union ou pas" explique-t-elle après avoir participé à une première réunion des partis de gauche et des verts, "il faut le rassemblement des Français et ce qu’a dit Mélenchon ça divise ça fracture. Je ne supporte plus la violence en politique".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Paris, plaque tournante du crack

Anne Hidalgo annonce vouloir mettre fin juin à l'ouverture du jardin Eole dans le nord de Paris, "devenu un immense marché de consommation et de deal de crack". "C'est inacceptable que les pouvoirs publics fassent un aveu d’impuissance. Le préfet de police m’a proposé de déporter la question du crack dans le jardin d’Éole, je lui ai dit que ce n’était pas durable. Pour les riverains c’est insoutenable, notre pays prend du retard sur la prévention et la lutte contre les addictions."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Anne HIdalgo © Radio France / capture d'écran
Les invités
L'équipe
Contact