Olaf Scholz, Vice-chancelier et ministre des Finances allemand, est l'invité d'Alexandra Bensaid à 7h50.

A l'approche des élections européennes, Olaf Scholz, vice-chancelier et ministre des Finances allemand, est confiant à l'égard de la participation allemande, dans laquelle il ne voit pas d'euroscepticisme : "On aura plus de 80% des voix pour des partis qui s'engagent en faveur de l'union européenne et de son avenir".

Pour lui, il faut avant tout rappeler que l'Europe a permis, dans l'après guerre, d'éradiquer les dictatures : 

Avec 10 milliards d'européens, on ne peut être fort que unis

"Nous sommes dans une phase ou beaucoup de personnes sont sceptiques quant à l'avenir, mais si nous voulons un continent ouvert, il faut une solidarité" estime Olaf Scholz.

Nous sommes devenus une économie européenne mais (...) on fait comme si ça n'existe pas" estime Olaf Scholz qui estime que la relation franco-allemande est au beau fixe, et cimente l'avenir de l'Europe : 

Sur le souhait allemand de transformer un siège français au conseil de sécurité de l'Onu, afin que cela devienne un siège de l'union européenne, le vice-chancelier reste prudent : "Il faut d'abord que l'Europe ait du succès là ou des populations l'attendent".

  • Légende du visuel principal: Olaf Scholz © AFP / Eric Piermont
Les invités
  • Olaf ScholzVice-Chancelier et ministre des Finances allemand
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.