Le comédien Edouard Baer est de retour sur France Inter, à partir de lundi, pour une nouvelle version des "Lumières dans la nuit". "On va essayer de distraire un peu, faire ce qu’on sait faire", a-t-il dit, invité de 7h50 vendredi matin.

"J’ai appelé Laurence Bloch, je lui ai dit que je m’ennuyais un peu, que je me sentais impuissant." Dès lundi soir, Edouard Baer est de retour sur France Inter avec une nouvelle version de son émission "Lumières dans la nuit", présente sur la grille 2018-2019. "On va essayer de distraire un peu, de faire ce qu'on sait faire. Au milieu de toutes ces souffrances, de toutes ces peurs, reprendre une conversation gratuite, de celle de la vie", témoigne le comédien. 

"Autant Skype je trouvais ça très angoissant à la télévision, autant au téléphone ce n'est pas du tout pareil, il y a une forme de poésie (...) On a pris plein de contacts, des auditeurs, des gens que j’admire, des acteurs qui ont envie de partager des choses, dire des textes", décrit-il.  

"On ne fait pas des cadeaux aux gens" 

Concernant le monde de la culture et les annonces d'Emmanuel Macron, notamment l'année blanche pour les intermittents, "il ne faut pas s’adresser à tel ou tel corps de métier", estime Edouard Baer. 

"Ça m’a mis mal à l’aise qu’on sépare. On est tous ensemble, s’il y a des décisions à annoncer de façon technique, c’est normal. Mais ce ne sont pas des cadeaux qu’on fait aux gens, il faut juste leur permettre de continuer à vivre. Il faut s'adresser à l'ensemble des Français sans donner l'impression qu'on est les uns contre les autres."  

Avec ce confinement, "ce qui a été merveilleux", dit Edouard Baer, "c'est de sentir chez chacun cette envie d'être utile, d'un seul coup les voisins se sont aidés, les gens se sont inquiétés les uns des autres".   

  • Légende du visuel principal: Edouard Baer : "Le dimanche, la nuit tombe plus vite que les autres jours de la semaine" © Radio France / capture d'écran
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.