Isabelle Carré, comédienne, publie un premier roman, "Les rêveurs", aux éditions Grasset, sur son enfance et sa famille, liée autour de l'homosexualité de son père.

Dans son premier roman "Les rêveurs" aux éditions Grasset, la comédienne nous raconte son enfance au sein d'une famille compliquée : "Avoir une famille à la fois d'aristos et de cheminots était une grande richesse", explique la comédienne qui précise aussi "Les éléments sont autobiographiques mais j'ai redistribué les cartes à ma façon".

Isabelle Carré, à propos de cette scène, racontée dans le livre, où son père crie, à elle et sa famille : 'Je suis homo, vous devez m'acceptez comme ça!' : "Etre homo dans les années 50, c'était pas encore si simple".

"J'ai écrit ce livre sans mener d'enquête", explique la comédienne,"en me remettant dans l'état d'esprit de cet enfant" . Isabelle Carré qui aime à citer Joan Carol Oates :

Un écrivain, c'est quelqu'un qui s'attache aux mystères de l'enfance

"Mon livre est hommage aux mystères de l'enfance, un roman d'apprentissage"  dit aussi celle qui s'indigne des manifestations de la Manif pour Tous : "Nous les enfants d'homo serions malheureux? Mais comment décider du bonheur  ou du malheur des autres sans les écouter?"

"Quelle richesse d'avoir vécu tout ça", poursuit la comédienne  : "On a tous vécu, quand on est enfant, le silence qui tombe quand on rentre dans une pièce : j'ai essayé de rendre cette sensation-là".

Isabelle Carré qui confie aussi  : "Les journalistes me collent systématiquement deux adjectifs : 'discrète et lumineuse'! Le livre parle de l'image sociale de chacun".

Le but de ce livre : retourner au pays de l'enfance

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.