La réalisatrice Mounia Meddour, les actrice Shirine Boutella et Lyna Khoudri sont les invitées de Léa Salamé à 7h50 pour la sortie du film "Papicha", ode à la liberté des femmes en Algérie, à travers le destin de quelques unes d'entre elles dans les années 90.

"Papicha" : le mot algérien pour dire "des petites meufs" explique l'une des actrices Lyna Khoudri. "J'ai vécu ça, il y avait la montée graduelle de violences, l'envie de couvrir le corps des femmes" explique la réalisatrice Mounia Meddour, tandis que son actrice (dont le personnage, dans le film, défie la montée de l'oppression islamiste en faisant des vêtements, et même un défilé) évoque la "mode comme moyen de résister, symboliquement en opposition au voile noir qui recouvre le corps des femmes". 

"C'est un défilé qui permet d'unir, de se battre ensemble" renchérit l'actrice et instagrameuse Shirine Boutella, "des femmes complémentaires qui ont le même combat : être libre".    

Quand le film est présenté à Cannes en mai dernier, la Révolution du sourire a démarré dans les rues d'Alger :  "menée par les femmes". Sur la croisette, l'équipe du film arborait des badges de soutien. Aujourd'hui, le film, interdit de projection en Algérie, est officiellement le représentant de son pays aux prochains Oscars"

  • Légende du visuel principal: Mounia Meddour et Lyna Khoudri pour le film Papicha © AFP / Jacky Godard / Photo12
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.