Jean-François Copé, maire LR de Meaux et ancien président de l'UMP, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Gilets jaunes

Le maire de Meaux estime que le débat sur son propre parti les Républicains est secondaire. Aujourd'hui, ce n'est pas, pour lui, la question qui se pose. Chez les LR, estime-t-il : "à force de perdre l’habitude de débattre, on n'a plus d’idées."

Pour lui, la crise autour des gilets jaunes est à la fois une situation préoccupante et en même temps, "elle peut nous permettre de trouver un nouvel élan". Il s'agit selon lui, d'un mouvement de colère qu’il faut écouter, mais accompagné d'une violence "insupportable". Le point fondamental étant d'après Jean-François Copé, l'overdose fiscale.

Pour lui, certes la politique actuelle du gouvernement est en cause mais la situation est liée à "40 ans de malentendus entre les Français et leurs dirigeants."

40 ans de malentendus qui conduisent selon le maire de Meaux à 46% de dépenses publiques, et une hausse d’impôts pour compenser.

Pour le maire de Meaux, l’actuel Président de la République était bien parti mais aujourd'hui la politique menée par son gouvernement a conduit à la cacophonie.

  • Légende du visuel principal: Jean-François Copé © AFP
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.