Yves Veyrier, secrétaire général de FO, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Faut-il accélérer le déconfinement ? Yves Vérier prévient : "La question sanitaire, il faut y prendre garde, seuls les médecins, les épidémiologistes peuvent nous dire où l'on en est (...) Il faut prendre garde à ne pas franchir les étapes trop vite au point de vue sanitaire. Chaque jour, on entend les projections de déficit croissant, ça n'encourage pas". 

"Il faut un discours ambitieux sur la reprise"

"Il y a toujours des effets d'aubaine. On sait que des entreprises aujourd'hui utilisent cette situation pour accélérer des processus déjà envisagés. J'insiste sur le contrôles des aides publiques".

Dans les entreprises qui proposent à leurs salariés des  baisses de salaires ou des suppressions de congés pour éviter de tirer le rideau (comme chez RyanAir ou au sein du journal l'Équipe) : "On a aussi de très mauvais souvenirs" rappelle Yves Vérier en citant le cas des usines de voitures Smart , "deux ans plus tard on délocalise en Chine".

"Oui, on va faire de la dette, mais on va sauver les emplois"

Sur la situation des usines Renault, en grande difficulté : "Qu'il n'y ait pas de suppression d'emplois, c'est une question majeure (...)Fermer le site de Choisy-le-Roi, spécialisé dans le recyclage, c'est quand même terrible!"

  • Légende du visuel principal: Yves Veyrier © AFP / Betrand Guay
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.