Nicolas Sarkozy voulait faire de son meeting parisien au Zénith un moment fort de sa campagne. Le député européen LR et proche ami de l'ancien président est l'invité de Léa Salamé

Brice Hortefeux
Brice Hortefeux © Maxppp / Sébastien Muylaert/Wostok Press

Nicolas Sarkozy voulait faire de son meeting parisien au Zénith un moment fort de sa campagne. Le député européen LR et proche ami de l'ancien président est l'invité de Léa Salamé.

Après cette rencontre au Zénith, Brice Hortefeux parle d'un moment d'unité, d'enhtousiasme, car "Nicolas Sarkozy a dit ce qu'il voulait faire, mais aussi en précisant quand il le ferait, c'est à dire tout de suite" :

"Face aux nuages qui s'accumulent au dessus de notre pays -et ils sont nombreux- il a des qualités qu'il est le seul à cumuler : l'expérience, l'autorité et cette capacité de proposition. Il est le seul à avoir tout mis sur la table dès qu'il a annoncé sa candidature".

Sur l'idée d'un référendum, organisé immédiatement après la présidentielle, Brice Hortefeux explique :

En contrepoids, l'ex-ministre Hortefeux, "Regardez comme il est difficile de prendre les habits d'un Président de la République. François Hollande termine son mandat, il n'a pas fini de les enfiler".

L'objectif, après avoir dit, c'est de faire

" Le président est élu en mai, il faut attendre la deuxième quinzaine de juin, et le principe avec les ordonnances, c'est qu'un débat a lieu à la fin de l'année. Avec un référendum, on a la réponse tout de suite", avance Brice Hortefeux.

De quoi se positionner, également, pour Brice Hortefeux, sur la définition de "l'élite" :

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.