Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Alors que ministres et députés sont suspendus à l'annonce du remaniement attendue après la démission, il y a une semaine, du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, Richard Ferrand appelle à envoyer le signe, dans le gouvernement à venir, que l'exécutif n'oublie pas les territoires.

Au micro de Léa Salamé, le président de l'Assemblée nationale a redit la nécessité de renouer avec les élus locaux, les régions et les communautés locales.

Richard Ferrand, un proche parmi les proches d'Emmanuel Macron, s'est vu opposer un refus du Président de faire de nouveau voter la confiance à l'issue du remaniement. Signe, décrypte-t-il, que l'on ne doit pas s'attendre à un grand chambardement. 

Qui, alors, pour remplacer Gérard Collomb ? S'il rappelle que le cap politique de la majorité ne change pas, Richard Ferrand souhaite "un Jean-Michel Blanquer bis" à l'Intérieur, faisant remarquer au passage que les ministres issus de la société civile n'ont rien à envier en terme de résultats aux têtes d'affiche, telles que Nicolas Hulot ou Gérard Collomb. 

Légende du visuel principal:
Richard Ferrand © AFP / Christophe Archambault
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.