Antoine Bondaz, spécialiste des deux Corée, est l'invité de Laetitia Gayet. Il analysera l'escalade des tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis.

Kim Jong-un et Donald Trump, climat diplomatique sous tension entre les deux chefs d'état
Kim Jong-un et Donald Trump, climat diplomatique sous tension entre les deux chefs d'état © AFP / SAUL LOEB, ED JONES

La situation peut-elle empirer entre la Corée du Nord et les États-Unis ? Antoine Bondaz détaille ce vendredi l'état d'esprit du dirigeant nord-coréen Kim Jung-un et les effets des récentes déclarations du président américain Donald Trump. Au micro de Laetitia Gayet, le spécialiste des deux Corée estime que "le feu et la colère" promis par Donald Trump ne font en réalité que renforcer la propagande du régime communiste sur sa population.

Pour Antoine Bondaz, la situation n'est toutefois pas inéluctable. Les pays de la région, à savoir le Japon, la Corée du Sud et la Chine ont tempéré le climat de conflit. En défiant les États-Unis, rappelle notre invité, la Corée du Nord veut montrer sa crédibilité et prouver qu'elle a raison de se militariser. Pour autant, Kim Jung-un n'a aucun intérêt à risquer un conflit armé : la moindre frappe nord-coréenne serait immédiatement suivie de représailles américaines plus puissantes et tous y perdrait.

Il reste à négocier, en s'appuyant notamment sur la Chine, le principal allié du régime communiste. Une Chine et une Corée du Nord dont les relations ne sont pas forcément au beau fixe, mais qui ont appris à faire avec.

Enfin, rappelle Antoine Bondaz, il ne faudra pas s'attendre à négocier, comme en Iran, pour un arrêt des programmes nucléaires nord-coréens. Du moins, pas sur du très court terme. Avant cela, la priorité reste de restaurer le dialogue entre Pyongyang et Washington.

► REVOIR | L'interview intégrale

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.