Le Festival des Rencontres d'Arles célèbre cette année son cinquantième anniversaire. Anne Clergue, la fille de son fondateur Lucien Clergue, est elle-même photographe et galeriste. Elle partage ses souvenirs du festival international de la photographie au micro de Laetitia Gayet.

Lucien Clergue
Lucien Clergue © Radio France / Olivier Ogeron / Maxppp

Depuis cinquante ans, le Festival des Rencontres d'Arles réunit de talentueux photographes venant du monde entier. Fondé par Lucien Clergue en 1970, cet événement permet d'exposer et de découvrir de nouveaux talents.

Anne Clergue est la fille du photographe Lucien Clergue, décédé il y a presque cinq ans. Elle est galeriste et a été commissaire de plusieurs expositions allant de Van Gogh à Picasso. Elle partage ses souvenirs de la création des Rencontres d'Arles.

Festival à domicile

Née en 1963, elle a 7 ans lorsque les Rencontres Internationales de la Photographie se tiennent pour la première fois à Arles. 

Tout se passait à la maison, chez mes parents.

Elle explique comment tous ces photographes se réunissent à l'origine dans la cour de leur domicile familial, autour de déjeuners et de dîners. Ils s'y montrent leurs photos, ils échangent sur leur travail et y mangent des sandwichs.

C'était un peu comme une ruche.

Toute sa vie

En 1953, Lucien Clergue rencontre Pablo Picasso. Il a alors 19 ans. Il commence à publier ses travaux et est exposé au MoMA, musée d'art moderne à New York. Il découvre que la photographie y est présente au même titre que les autres œuvres d'art. C'est là qu'il se sent investi d'une mission.

Quand il rentre en France, il ne va penser qu'à une chose : faire reconnaître la photographie en tant qu'art.

C'est au côté de Jean-Maurice Rouquette, conservateur des musées d'Arles, qu'ils montent une collection de photographies et exposent dès 1965.

Ça représentait toute sa vie.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.