L'académicien et écrivain Érik Orsenna publie "Voyage au pays des bibliothèques" (Ed. Stock). Il est l'invité de Léa Salamé.

"Je travaille depuis cinq ans avec l'association des maires de France", explique l'écrivain,  "et j'ai vu qu'il y a deux France : celle des grandes métropoles, et une autre, paumée."

7 % de la population française est illettrée, [ces gens] ont des difficultés énormes avec la lecture, ils sont assignés à résidence sociale

Erik Orsenna explique : "il y a 16 500 points de livres en France, c'est le deuxième réseau culturel après le cinéma". Emmanuel Macron, explique-t-il, a donné "8 millions en appui au projet des maires (...) 60% de ces projets, ce sont des villes de moins de 20 000 habitants".

"J'ai alerté Emmanuel Macron sans arrêt", insiste l'écrivain : "La France c'est pas 'quelqu'un au sommet et le peuple', il faut des corps intermédiaires." Sur l'isolement supposé des dirigeants : 

On est enfermé dans le palais, et quand c'est avec des clones de vous-même, vous êtes deux fois enfermé

Sur la culture "complètement absente du débat"  

Sur ce point Erik Orsenna n'hésite pas à "citer Churchill qui disait : 'Sans la culture, comment saurions nous pourquoi on se bat' ?" L'académicien estime que Macron est "honteux de sa culture" : "la culture c'est pas un secteur, c'est une nécessité (...) La culture c'est l'inverse de la dépression, c'est 'je peux être plus que ce que je suis'".

Quand à l'idée de référendum aux Français imaginée par le président avant les prochaines élections européennes, le jugement d'Erik Orsenna est sans appel : "c'est idiot et même scandaleux".

Légende du visuel principal:
Erik Orsenna © AFP / JOEL SAGET
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.