Le Parti communiste et La France insoumise n'ont pas trouvé d'accord pour les prochaines législatives : Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, est l'invité de Léa Salamé.

Pierre Laurent
Pierre Laurent © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT

Le secrétaire général du PCF ne regrette pas d'avoir soutenu Jean-Luc Mélenchon lors de la présidentielle : "il faut continuer à rassembler ceux qui ont envie d'ouvrir d'autres voies que celle de la politique libérale de Macron".

Quand à sa réaction aux propos de Jean-Luc Mélenchon, qui l'a traité de menteur sur un plateau télévisé en évoquant l'échec des négociations entre le Parti Communiste Français et la France Insoumise pour les prochaines législatives, Pierre Laurent choisi la sobriété :

Je vais pas descendre dans le bac à sable des invectives

Pour lui, les objectifs restent les suivant : "Il faut avancer plus vite vers un accord national, et pas un marchandage", estimant déjà que le PCF a dépassé les clivages, malgré le peu de soutien des mélenchonistes :

Entre le PCF et la France Insoumise, Pierre Laurent évoque un accord de raison, pas une subordination :

Et, en réagissant à la candidature annoncée de Jean-Luc Mélenchon dans une circonscription marseillaise, là même où il obtenait d'excellents résultats lors du premier tour de la présidentielle, Pierre Laurent estime que l'accord serait, là encore, gagnant pour tout le monde :

Si ça peut aider à élire plusieurs élus PCF, dans les quartiers nord de Marseille, à Martigues, tant mieux

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.