Gaël Faye, chanteur, écrivain, est l'invité de Léa Salamé à 7h50 pour la sortie du film "Petit pays", adapté de son roman publié en 2016 chez Grasset .

Gaël Faye voit son roman "Petit Pays", succès littéraire de 2016, adapté cette au cinéma par le réalisateur Eric Barbier. "La première projection a été un choc, je n'ai pas pu parler", confie le chanteur et écrivain : 

D'un seul coup, la réalité de son enfance a pris corps sur grand écran : "J'ai été surpris de voir tout ce ma famille, ce pays  ont pu vivre en l'espace de 2-3 ans, la guerre au Burundi, le coup d'état."

"On avait une façon de vivre, il n'y a pas de documents, de films sur le Burundi. Moi même pour le roman, j'ai dû faire un travail familial, sur mes souvenirs. Le Burundi, faux-jumeau du Rwanda, est toujours dans cet angle mort : l'Histoire retient le Rwanda, pas le Burundi".

"C'est surtout un film sur une famille, pas la grande histoire. C'est un huis clos familial à travers le regard d'un enfant"

"Le métissage, ce n'est pas que positif"

Le film, comme le roman, montre selon lui la difficulté des couples mixtes : "À quel moment les personnes de culture différente se rencontrent et se séparent (...) Moi petit, beaucoup de couples mixtes autour de moi finissaient par se séparer" explique Gaël Faye qui revient sur son roman dans lequel "la séparation des parents a autant d'importance que la guerre qui arrive".

L'exil et le difficile retour au pays

Aller plus loin

  • (RÉ)ÉCOUTER | Le zoom de la rédaction : Au Rwanda, "Petit pays" de Gaël Faye est en cours de tournage avec des rescapés du génocide
  • (RÉ)ÉCOUTER | Boomerang : Il n'y a que Gaël Faye qui nous aille !
  • (RÉ)ÉCOUTER | Remède à la mélancolie : Gaël Faye : "La mélancolie, je l'utilise pour écrire ; c'est un moment où nous sommes plus profonds"
  • Légende du visuel principal: Gaël Faye chante sur la scène mythique de l'Olympia © Radio France / Christophe Abramowitz
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.