En Irak, la coalition a débuté son offensive sur Mossoul. Le docteur qui fut le 1er consul général de France à Erbil publie "L'homme debout". Il est l'invité de Léa Salamé

Frédéric Tissot, ancien premier consul général de France à Erbil
Frédéric Tissot, ancien premier consul général de France à Erbil © Radio France

En Irak, la coalition a débuté son offensive sur Mossoul. Le docteur qui fut le 1er consul général de France à Erbil publie "L'homme debout". Il est l'invité de Léa Salamé

Frédéric Tissot se décrit avant tout comme "Humanitaire, diplomate, anti-conformiste".

Frédéric Tissot raconte, à travers ses différentes missions, ce qu'il a appris de son métier 'sans frontièriste' exercé dans divers endroits de la planète où il n'y a pas de médecins : "On apprend vite de la vie", explique-t-il en se souvenant de cette fois, en Afghanistan, où le père d'un enfant, que le jeune Dr. Tissot tentait de sauver - il avait sauté sur une mine-, lui tape sur l'épaule pour dire "Laisse tomber, ce soir j'en refais un".

On apprend vite des différences culturelles

Le docteur Tissot se souvient de décisions qu'il lui fallu prendre aussi contre l'avis de ses autorités, comme cette fois où il a pratiqué une césarienne en pleine région reculée du Maroc. Une femme enceinte vient le voir après onze heures à dos de mulet, très mal en point et proche de la mort : le bras de son bébé est déjà sorti. Mère et enfant sont menacés et Frédéric Tissot fait une césarienne en urgence pour les sauver, ce qui lui sera reproché ensuite par sa hiérarchie.

Sur le drame syrien, et les massacres en cours à Alep, celui qui fut diplomate à Erbil ne décolère pas :

►►►Revoir la séquence en entier :

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.