Le PDG d'Orange Stéphane Richard est l'invité de Léa Salamé à 7h50

Stéphane Richard
Stéphane Richard © AFP / ISSOUF SANOGO / AFP

Stéphane Richard, PDG d'Orange, explique pourquoi il a coupé le signal de BFM sur son réseau : "Qui a déclenché les hostilités? Ce ne sont pas les opérateurs". 

Sur une éventuelle privatisation d'Orange, Stéphane Richard laisse la porte ouverte  : 

"J'ai 4 représentants de salariés à mon conseil, on est pas dans la co-gestion, mais ils pèsent lourd dans le débat. Orange intègre la voix de ses salariés". Et le PDG de Orange, affirme, dans la foulée, que "plus de la 40% de la valeur ajoutée va vers ses salariés."

Sur la taxe fiscale à 90% pour les plus riches des contribuables français, une idée avancée par l'économiste Thomas Piketty venu développer cette mesure dans le 5/7 de France Inter, Stéphane Richard explique ses doutes : "Est ce que ça va encourager l'esprit d'entreprise ? J'ai tendance à penser que non."

Sur le déploiement de la 4G et des zones blanches : "On va y arriver, on a actuellement 13 millions et demi de foyers desservis par la fibre, on va tenir l'objectif de 2022 : 20 millions de foyers français équipés". Sur le retard de la France dans la 5G : "Pour la 5G, il faut des fréquences particulières, et ces fréquences, on va les obtenir dans quelques semaines, et on va lancer la 5G au printemps 2020".

Et le PDG d'Orange, qui a travaillé avec Christine Lagarde à Bercy, revient sur la nomination de cette dernière à la tête de la BCE : "Elle est parfaitement à l'aise avec ces problématiques financières internationales. Je suis persuadé qu'elle fera une excellent présidente de la BCE."

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.