Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Au sujet des opérations de l'évacuation de Notre-Dames des Landes, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, assure que le calendrier a été tenu. "On savait que cela serait difficile mais je fais confiance aux forces de sécurité".

La ZAD

Sébastien Lecornu regrette les violences et estime qu'il est difficile de donner un délai au sujet de la fin des opérations "Je ne suis pas Ministre de l'intérieur" rappelle t-il.

Selon lui, il reste sur place 350 personnes et parmi eux, certaines personnes ont le droit d'être là et d'autres "sont arrivées là, la veille de l'évacuation pour en découdre avec les forces de l'ordre. "

Le gouvernent ne veut pas d'un modèle de type Larzac, "on ne veut pas faire n'importe quoi".

Face aux critiques de la gauche, le secrétaire d'état répond : "L'Etat de droit et la République, ce n'est pas la politique de la matraque"

Fessenheim et l'EPR

Il arrive qu'il y ait des retards explique t-il au sujet du futur réacteur : " j'attends qu'on puisse les quantifier" explique Sébastien Lecornu. A ce stade, EDF maintient son calendrier mais les contrôles de l'ASN (qui doit s'exprimer sur le sujet ce jeudi matin) peuvent signifier un retard. "Mais le fermeture de Fessenheim est irréversible" assure t-il. Il explique, par ailleurs, que les sous-traitants seront reclassés. 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.