Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et président du groupe LR au Sénat, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Le sénateur vendéen revient sur les dernières révélations de l'affaire Benalla et le départ d'Ismaël Emelien du gouvernement, un proche d'Emmanuel Macron.

"J'ai vu revenir le temps du débat ou l'on écoute pas l'autre" estime Bruno Retailleau, "mais quand est-ce qu'on va parler de l'Europe ?" Sur le choix de François-Xavier Bellamy, comme tête de liste européenne : "On veut une voie médiane entre deux voies radicales" 

Sur la venue de Luigi Di Maio auprès de "gilets jaunes" en France, et sur la crise diplomatique entre gouvernement français et italien :  "C'est une vraie faute du vice président du conseil italien (...) mais les torts sont partagées (...) [Il] tente de faire vivre une opposition manichéenne dangereuse pour l'Europe."

À propos du grand débat :  "Il faut une issue du débat  (...) Il se focalise sur la figure du chef de l'état qui a tendance à admirer son reflet dans le miroir des écrans de télévision"

Sur le référendum imaginé par le gouvernement avant les prochaines élections européennes : 

  • Légende du visuel principal: Bruno Retailleau © AFP / Lionel Bonaventure
Les invités
  • Bruno Retailleauchef de file des sénateurs Les Républicains, président de la région Pays de La Loire
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.