"Tout le monde sait qu'il faut réduire la place de la voiture dans notre environnement. Mais avant de le faire, il faut s'assurer qu'il y a des transports alternatifs, mettre les choses dans l'ordre" a estimé la candidate à la mairie de Paris "Ensemble pour Paris", Agnès Buzyn.

Réduire la place de la voiture, "c'est la voie que prennent toutes les grandes villes" a estimé Agnès Buzyn, candidate "Ensemble pour Paris" aux municipales dans la capitale tout en nuançant qu'il fallait d'abord "s'assurer qu'il y it des transports alternatifs, aujourd'hui insuffisants par rapport aux besoins de la population parisienne". "Il faut favoriser des voies vélos sécurisées, beaucoup de gens veulent faire du vélo mais ont peur. Il faut faire les choses dans l'ordre, travailler d'abord aux transports alternatifs avant de supprimer des voies. Je ne rouvrirai pas les voies sur berges, mais Anne Hidalgo l'a mal fait", a poursuivi Agnès Buzyn.

Agnès Buzyn a également assuré qu'au soir du premier tour, "aucun" de ses candidats ne se retirera au profit de Rachida Dati. "J'ai dit que je regarderai arrondissement par arrondissement et que je proposerai un certain nombre de mesures, convergentes entre beaucoup de candidats, et j’appellerai tous ceux qui veulent me rejoindre, mais ce ne seront pas des accords d'appareil", a précisé l'ex-ministre de la Santé.

Réécoutez la matinale spéciale "municipales à Paris" d'Inter

Agnès Buzyn : "Réduire la place de la voiture, mais en s'assurant qu'il y a des alternatives"

Anne Hidalgo : "Mon rêve pour Paris c'est moins de pollution, moins de bruit"

  • Légende du visuel principal: Agnès Buzyn © AFP / Joël Saget
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.