Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire est l'invité de Léa Salamé.

Le ministre de l'Économie et des Finances est revenu ce lundi sur les commémorations du centenaire de la guerre 14-18, avec la présence à Paris de nombreux chefs d'État pour le défilé du 11-Novembre. Parmi eux, le président américain Donald Trump qui, dès son arrivée sur le tarmac français, a tweeté sa désapprobation après l'annonce d'Emmanuel Macron de créer une armée européenne pour se protéger de la Chine, de la Russie et des États-Unis. Un tweet qui démontre l'importance pour l'Europe de renforcer son indépendance face aux autres puissances mondiales, estime Bruno Le Maire au micro de Léa Salamé.

Interrogé sur le mouvement de contestation du 17-Novembre, pour protester contre la hausse des carburants, Bruno Le Maire a refusé de "subventionner le pétrole" par un chèque carburant. Le ministre appelle à envoyer un signe visible, équitable et cohérent aux Français, en les aidant, d'une part, à financer leur énergie et d'autre part en améliorant la prime à la conversion des véhicules les plus polluants.

Et qu'en est-il des promesses de Bercy sur la taxation des Gafam ou la lutte contre l'évasion fiscale ? Bruno Le Maire assure travailler sur un accord franco-allemand autour de la taxation des acteurs du numérique, un accord qui, s'il aboutit, sera suivi par l'ensemble des membres de l'Union européenne.

Invité à réagir sur une piste de contrôle du Fisc, qui serait autorisé à enquêter sur les réseaux sociaux pour détecter les incohérences entre certaines publications et les revenus déclarés à l'administration, Bruno Le Maire renvoie la question à Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, tout en affirmant que "tous les moyens nécessaires" doivent être employés pour "lutter drastiquement contre l'évasion fiscale".

Légende du visuel principal:
Bruno Le Maire © Radio France / Anne Audigier
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.