Olivier Besancenot, membre du "Nouveau parti anticapitaliste", est l'invité de Léa Salamé.

Olivier Besancenot
Olivier Besancenot © Getty

Olivier Besancenot appelle à présenter un front uni contre l'adoption des ordonnances réformant le code du Travail.

"Une mobilisation débute aujourd'hui, elle est importante", considère le membre du nouveau parti anticapitaliste, déplorant que certains syndicats ne se mêlent pas au mouvement, comme Jean-Claude Mailly (FO), qui estime que les "propos [des syndicats] ont été entendus". "Faudra juste qu'il réécoute ses propres propos contre la mobilisation l'année dernière", commente Besancenot.

"La mobilisation n'était déjà pas hyper unitaire au printemps dernier (...) Il y a eu des fronts syndicaux divisés et des mobilisations victorieuses dans l'histoire, par exemple en 1995 au moment du plan Juppé. Tout ne se comprend pas par en haut, il y a aussi des mobilisations par en bas (...) C'est un début".

On a mis les couverts le printemps dernier, on a pas gagné, donc cette fois-ci il faut discuter d'une stratégie de lutte

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Nous on fait une proposition unitaire (...) Que toutes les organisations politiques et syndicales opposées à la loi Travail se rencontrent, y compris le 23. La question est posée fraternellement : est-ce que Jean-Luc Mélenchon souhaite faire (...) une initiative unitaire?"

Je l'ai entendu dire 'Chacun peut manifester avec son drapeau'. C'est bien aimable, mais faire un cadre unitaire, c'est un peu différent

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"En politique la fortune est capricieuse (...) On vit une crise politique telle qu'il y a des forces politiques qui peuvent être propulsées sur le devant de la scène en quelques mois (...) et d'autres balayées en quelques mois".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Olivier Besancenot qui affirme ne pas être touché par l'"Internationalisme" d'Emmanuel Macron :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pas de comparaison à faire avec la Révolution Russe de 1917, dont on fête cette année le Centenaire et à propos de laquelle il avait "envie d'écrire 2/3 choses à tous ses détracteurs" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les invités
L'équipe
Contact