Béatrice Dalle et JoeyStarr sont les invités de Léa Salamé à 7h50 à l'occasion de la pièce "Elephant Man", du 3 au 20 octobre au Théâtre des Folies Bergère. Ils parlent théâtre bien sûr... Mais aussi football, homophobie, racisme, et marginalité, sans langue de bois.

Leur metteur en scène dit en avoir marre du "théâtre pour vieux blancs hétéro bourgeois", et ça ne déplaît pas à Béatrice Dalle : "Déjà, quand on voit le prix des places... Quand tu fais du théâtre subventionné, au moins, tu sais que tout le monde peut y aller. C'est quand même un combat respectable, que tout le monde ait accès aux grands auteurs." "Le théâtre appartient à la rue", rebondit JoeyStarr. "Pour moi, la base c'est ça."

L'ancien rappeur se réjouit aussi de jouer dans "Elephant Man" : "On le vit tous les jours, Béatrice et moi, ce que dit la pièce. On a toujours été marginaux, mais non pas parce qu'on cherchait à l'être. Il y a des monstres partout, pour ceux qui ne cherchent pas à voir plus loin que le microcosme dans lequel ils vivent."

Sur le racisme : "Quand on est blanc, dans un pays de blancs, on ne subit pas des choses comme ça" (Béatrice Dalle)

Qu'est-ce qui met les deux comédiens en colère ? "Il y a une expression qui m'énerve : quand on parle des petites gens", lance Béatrice Dalle, dont les parents sont issus d'un milieu modeste qu'elle revendique. "Y'a pas de petites gens, y'a pas de grandes gens." Pour JoeyStarr, la colère vient de "ce qui se passe en ce moment dans le football, toute cette indignation... C'est juste le reflet de notre société ! Les insultes homophobes, racistes... Le problème c'est pas d'arrêter un match, il faut surtout éduquer les gens." Béatrice Dalle s'indigne aussi des propos de Noël Le Graet, qui différencie la réaction à avoir face à des insultes racistes et homophobes : "Il est débile lui, faut qu'il arrête, faut qu'il prenne sa retraite. C'est pas possible d'entendre un discours pareil, y'a pas de hiérarchie dans les racismes."

LIRE AUSSI | Contre l'homophobie dans le foot, la recette gagnante des Pays-bas

Le racisme, plus largement, est un vieux motif d'indignation de l'ancien couple. Notamment cette notion de "racisme anti-blanc" revenue sur le devant de la scène ces derniers jours. "Quand on est blanc, dans un pays de blancs, cathos, hétéros, on subit pas des choses comme ça", assène Béatrice Dalle.

JoeyStarr prend aussi la défense de Lilian Thuram, très attaqué et taxé lui-même de racisme après une phrase où il dénonçait les "blancs qui se pensent supérieurs" après des cris de singe contre des joueurs noirs lors d'un match. "Il y a des gens, comme ils vivent entre eux, il y a des choses qu'ils ne sentent pas", précise JoeyStarr. "[Lilian Thuram] dit qu'il y a une société blanche qui se sent supérieure, et ça a été démontré par la manière dont tous ces gens se sont sentis agressés. [Le racisme], vous ne pouvez pas savoir, vous ne savez pas ce que c'est. Je suis artiste, je voyage, y'a des choses que je sens alors que je vis bien, je suis aisé... Mais y'a des rappels à l'ordre."

  • Légende du visuel principal: Béatrice Dalle et JoeyStarr dans les studios de France Inter en septembre 2019 © Radio France /
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.