Bruno Bernard, président EELV de la métropole de Lyon, est l'invité de Carine Bécard à 7h50.

Bruno Bernard lors de son élection comme président de la métropole de Lyon, le 2 juillet.
Bruno Bernard lors de son élection comme président de la métropole de Lyon, le 2 juillet. © AFP / Pierre-Antoine Pluquet / Hans Lucas

Pour faire face aux canicules, sur le long terme, "nous voulons supprimer des îlots de chaleur, comme les cours bitumées des écoles. Dans tous les projets urbains, il faut intégrer la végétalisation dès le départ", a expliqué Bruno Bernard, nouveau président EELV de la métropole de Lyon, invité de France Inter jeudi matin. "Il y a eu trop de projets très minéraux ces dernières années", regrette-t-il.Mais le nouvel élu reconnaît que cela "coûte cher" et prend "cinq ou dix ans pour voir de vraies différences". "C'est une priorité, mais c'est du long terme. Par exemple, pour faire un tramway et avoir de la pelouse et des arbres le long du tramway, vous avez un surcoût à l'instant T, mais il est compensé par le fait qu'on vit mieux et pour la collectivité c'est une opération positive." 

Face au coronavirus, le nouvel élu estime que l'urgence est aujourd'hui "de rappeler qu'il faut respecter les gestes barrières". "Il y a encore une partie de la population qui se fait la bise pour se dire bonjour, entre amis, pas seulement les jeunes." Il invite également les habitants de la métropole de Lyon a se faire tester, "savoir qu'on est positifs, c'est la meilleure façon de protéger les autres". Par ailleurs, "le maire de Lyon étudie le fait de porter le masque dans des espaces publics et dans la rue"

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.