Charlotte Gainsbourg, comédienne, est l'invitée de Léa Salamé à 7h50.

Léa Salamé reçoit Charlotte Gainsbourg à l'occasion de la sortie la semaine prochaine de "La promesse de l'aube" où elle incarne Nina, la mère de Romain Gary. Elle revient avec elle sur sa carrière de comédienne. 

Aujourd'hui je me dis : "Quand est-ce que je vais retrouver un rôle de cette dimension-là"? 

"J'imagine que la mère de Romain Gary a été un moteur", explique la comédienne, mais "avoir une mère aussi présente c'est infernal! (...)C'est une femme qui se bat, qui n'a pas le choix, elle mets son fils sur les rails".

"Je suis séduite par le personnage, aussi en tant que petite-fille d'immigré (...) J'ai fait le lien avec ma famille émigrée 1917, avec cette amour avec une terre d'accueil qui représente toute la culture dont il rêvait   l'attirance pour une France qui n'a pas son égal dans la culture" poursuit Charlotte Gainsbourg.       

Mon père m'a vraiment transmis cet amour pour la France, je le voyais.  Aujourd'hui cette fierté de la France s'est un peu éteinte ,j'espère que ça reviendra   

Sur son exil à New-York, où Charlotte Gainsbourg vit désormais

"C'est un luxe que je m'offre de pourvoir m'offrir les deux, raconte-t-elle, me sentir chez moi et me sentir déracinée aussi" qui estime que "les New-Yorkais sont très honteux après l'élection de Trump mais ils ne représentent pas l'Amérique".

Sur l'hommage national rendu à Johnny : "J'étais très touchée, je ne le connaissais pas mais je ne peux pas imaginer le pays sans lui"    

Aujourd'hui encore il y a un tel amour pour mon père que je me dois d'écouter 

Légende du visuel principal:
Charlotte Gainsbourg lors du festival de Cannes en mai 2017 © Getty / Tony Barson
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.