Philippe Pujol, journaliste, auteur de "Marseille 2040. Le jour où notre système de santé craquera" (éd. Flammarion) est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Au matin des annonces d'Agnès Buzyn sur l'hôpital, Léa Salamé reçoit le journaliste Philippe Pujol qui publie "Marseille 2040. Le jour où notre système de santé craquera", une enquête sur l'organisation du système de santé de demain, qui prend la forme d'un roman d'anticipation. Quelles sont les maladies du futur ? Vivra-t-on plus longtemps et en meilleure santé ? Comment continuer à assurance une couverture maladie universelle avec le vieillissement de la population ? Autant d'enjeux essentiels abordés avec son invité. 

"Je me suis retrouvé accompagnant pendant plusieurs années" explique Philippe Pujol sur la genèse de ce livre, "et la "Fabrique du monstre" (son précédent ouvrage" a été écrit en grande partie dans des salles d'attente de l'hôpital:  j'ai pu voir comment se sont détériorées les relations entre patients et soignants".

Pour son enquête, Philippe Pujol a  choisi la forme du roman d'anticipation tissé autour d'une solide base d'informations : "En 2028, [le roman imagine que] tout sera contrôlé par des algorithmes". Ce qui entraîne des bons et des mauvais aspects : "Une déshumanisation de cette médecine mais aussi une efficacité accrue", en donnant comme exemple des "diagnostics instantanés sur smartphone" ou la "consultation de grands médecins, même en  plein déserts médicaux".

L'ex-journaliste de la Marseillaise va jusqu'à imaginer l'implantation dans le corps de chaque citoyen : "un peu comme Siri, mais en mois idiot". Des AV (Assistants Virtuels) que l'ont trouve aujourd'hui dans nos téléphones portables, et qui, implantés en nous-même, ferait "qu'on ne parlerait même plus avec les gens".

"J'ai fait une enquête journalistique mais une fois qu'il a fallu la rendre, je me suis rendu compte a quel point c'était aride et compliqué a rendre intéressant donc j'en ai fait une fiction journalistique" : 

Tout est faux dans les histoires, mais tout est vrai dans les technologies

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.