Dans "L'effet maternel", Virginie Linhart évoque sa relation avec sa mère et son enfance dans la France post Mai-68. "La période des années 1970 a été beaucoup commentée par les acteurs de l'époque mais peu par leurs enfants", explique-t-elle. L'autrice est l'invitée de Léa Salamé à 7h50.

"À travers mon travail, j'essaie de documenter la période des années 1970, qui a été beaucoup commentée par les acteurs de l'époque et très peu par leurs enfants", explique Virginie Linhart, qui publie L'effet maternel, aux éditions Flammarion. Elle y raconte son enfance et sa relation avec une mère qui saisit en mai 1968 l'occasion de s'émanciper à tous les points de vue.

L'écrivaine explique appartenir à une génération "coincée entre le 'il est interdit d'interdire' et l'attentat du 11 septembre 2001. On grandit dans un film d'Agnès Varda et progressivement, il y a un revers de médaille, la société devient de plus en plus hygiéniste, de plus en plus dure. Je n'étais pas préparée à devenir une adulte du XXIe siècle"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Loin d'elle toutefois l'idée de faire le procès de la génération Mai 68. "Elle a fait ce qu'elle a pu. Il faut rappeler ce qu'était la France avant 1968. Les femmes demandaient l'autorisation à leur mari pour pouvoir ouvrir un compte bancaire, on n'avait pas de contraception, l'avortement... 1968 est une période extraordinaire de libération."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Virginie Linhart © Pascal Ito © Flammarion
Les invités
L'équipe
Contact