La députée Emmanuelle Ménard, députée de la 6e circonscription de l'Hérault, est l'invitée de Léa Salamé.

Sur l'accueil de l'Aquarius en Espagne et le refus de l'Italie, et sur la déclaration d'Emmanuel Macron concernant l'Italie, Emmanuelle Ménard estime que "ce n’est pas fair play de sa part".

Je ne le félicite pas de donner des leçons de morale à l’Italie. La France ne remplit pas ses obligations.

Que faire des migrants ? 

Evidemment c’est 600 personnes il faut s’en occuper… c’est le rôle de n’importe quel pays et citoyen. Mais il faut arrêter d'envoyer des signaux à la Lybie qui disent continuez et ne vous inquiétez pas vous serez accueilli.

Les élus corses qui proposaient l'accueil du bateau sur l'île? "Ça me fait rire, je serais curieuse de savoir ce que les Corses et la population en pensent. C'était un effet d’annonce facile."
 

La loi sur les fake news : "C'est de la censure déguisée" 

Ancienne journaliste, Emmanuelle Ménard est contre la loi sur les fake news : "De la censure déguisée." On ne sait pas quand reprendra la discussion sur ce texte. 

C’est la censure déguisée, c’est la mauvaise loi qu’il ne fallait pas faire.

Quant à la "jambe gauche" d’Emmanuel Macron, Emmanuelle Ménard est dans l'attente de voir, car  "s’agissant des retraités, la jambe gauche n’était pas là".

Légende du visuel principal:
Emmanuelle Ménard © AFP / Pascal Guyot
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.