"On devrait pouvoir démarrer des essais d'efficacité cet été, qui permettent de vérifier si les personnes vaccinées font moins d’infections ou bien des infections moins graves", détaille Odile Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin à Paris, à propos d'un vaccin contre le coronavirus.

"Pour l’instant, tout semble se dérouler comme prévu", rassure Odile Launay. "Mais il faut être extrêmement prudents, le virus n’a jamais cessé de circuler, il est très contagieux. Plusieurs foyers ont été mis en évidence cette dernière semaine, les Français doivent respecter les gestes barrières mis en place de la façon la plus scrupuleuse possible", rappelle l'infectiologue, responsable du centre de vaccinologie de l'hôpital Cochin à Paris. 

À propos des images de rassemblements observées dans la capitale notamment depuis le début du déconfinement, "je crois que les Français ont envie de vivre, de retrouver une vie sociale", dit Odile Launay. "C’est compréhensible, on a été privés de ce qui fait la société pendant huit semaines. Mais il faut garder à l’esprit que ce virus est très contagieux, peut se transmettre d’une personne qui n’a pas de symptômes. Il faut vraiment prendre toutes les mesures pour rester à distance les uns les autres, potentiellement de mettre un masque, dans les transports en commun", insiste-t-elle.  

Deuxième vague ?

"J’espère que l'on va tout faire pour éviter la deuxième vague, mais cela repose sur le comportement de chacun d’entre nous. On est tous responsables de ce qui peut se passer dans les semaines et les mois qui viennent", estime Odile Launay. Contrairement à certains médecins, dont le professeur marseillais Didier Raoult, qui affirment que l'épidémie est entrain de s'éteindre en France, l'infectiologue pense que "personne ne peut le dire", car ce virus "est nouveau". "One sait pas comment il va se comporter, on espère qu’avec l’été, moins d'atmosphère confiné, on le verra moins, mais personne ne peut le dire." 

Concernant les récents foyers déclarés dans des départements pourtant classés verts sur la carte du déconfinement, Odile Launay n'est pas étonnée. Ce virus "se répand facilement, est très transmissible et on sait qu'il va continuer à circuler, d'où l’importance des mesures barrières pour mettre à l’abri les personnes âgées ou à risque"

Premiers tests pour un vaccin dès l'été 

"Le vaccin, c’est pas pour demain, parce qu’il faut se donner le temps de le développer, l’évaluer, vérifier ses effets indésirables", détaille Odile Launay. Néanmoins, son développement "va extrêmement vite, avec des données assez encourageantes, chez l’animal" notamment. "On devrait pouvoir démarrer des essais d'efficacité cet été, qui permettent de vérifier si les personnes vaccinées font moins d’infections ou bien des infections moins graves. On espère que la France pourra y participer." 

Pour l'instant, toute la difficulté est de pouvoir dépister largement, notamment les gens peu symptomatiques, estime Odile Launay. "Si on a un symptôme quel qu’il soit qui peut évoquer la Covid-19, il faut se faire dépister ainsi que son entourage. L’objectif c’est de casser la chaîne de transmission." Aujourd'hui, les personnes guéries ont, semble-t-il, réussi à éliminer ce virus, "à développer une réponse immunitaire pour s’en débarrasser". "Cette réponse repose probablement sur la production d’anticorps et sur une réponse cellulaire (des lymphocytes, qui peuvent reconnaître une cellule infectée et la détruire) mais encore une fois, ce virus est nouveau et ce qu’on connaît encore mal avec ce nouveau coronavirus, c’est quelle durée va avoir cette réponse." 

  • Légende du visuel principal: Au Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, CHU de Purpan les equipes de l Institut Federatif de Biologie, IFP, sont en pleine activite pour la detection du Coronavirus © AFP / Frédéric Scheiber / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.