Le réalisateur était à Paris pour présenter son film "Snowden". Selon lui Washington cherche à dominer le monde sous prétexte d'une guerre contre le terrorisme.

Oliver Stone à la première de "Snowden" à New-York le 13 septembre 2016
Oliver Stone à la première de "Snowden" à New-York le 13 septembre 2016 © Getty / Jim Spellman

Le réalisateur était à Paris pour présenter son film "Snowden". Selon lui Washington cherche à dominer le monde sous prétexte d'une guerre contre le terrorisme.

C'est quand Oliver Stone a été invité à rencontrer Edward Snowden à Moscou, plusieurs fois, que l'idée du film est née :

"Edward Snowden venait de rendre publics les premiers dossiers, très compliqués, alors les américains n'ont pas compris, et se sont concentrés sur la personne de Snowden. Lui n'a jamais voulu être connu, c'est quelqu'un de très modeste, il voulait vraiment que le peuple américain le comprenne. Alors j'ai fait ce film, pour comprendre à quel point ces dossiers étaient compliqués".

Mais, cette surveillance, pour le réalisateur, est dangereuse : "Surtout pour les jeunes, qui révèlent vraiment tout de leur vie. Quand on vieillit, on a tendance à avoir des jardins secrets : une vie sexuelle, des analyses médicales, des secrets économiques. Des choses qui n'appartiennent qu'à soi, c'est votre souveraineté individuelle. Alors vous réalisez que ce système est basé sur une erreur."

"Ces surveillances ont continué sous Obama. L'enjeu c'est d'avoir un maximum de données personnelles sur tout le monde".

On exagère la menace pour financer cette surveillance

Sur les élections américaines, Oliver Stone est d'autant plus volubile : "C'est comme assister au mariage d'Hillary et de Donald".

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.