Eric Cantona, ancien footballeur et comédien, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Eric Cantona nous parle de son livre "Mon carnet" aux éditions Flammarion. 

Un rendez-vous avec moi-même est toujours à la hauteur de mes attentes (...)parce que je n'attends pas grand chose

"Je pars d'un dessin, j'ai toujours fait des dessins et je fais plein de personnages, sans jamais quitter la feuille, (...) c'est complètement spontané, et ça fait un personnage, une forme (...) J'en fais jamais qu'un, j'en fais plusieurs, j'aime vraiment faire ça, c'est le gente de pensée qui me donne de l'énergie".    

Sur les thèmes de ses dessins,  Eric Cantona réagit : "Le monde est mensonge" ("Quand je serais grand je serais menteur"); Sur la religion : "Pour moi c'est une forme de faiblesse" ("Désespoir"); Face au dessin intitulé "Face à soi-même" (un énorme sexe) : "C'est le propre de l'homme".

Éric Cantona, qui vient de passer plusieurs années à vivre en Chine :  "Je suis pas Français (...) quand on est dans un pays, on a l'impression que le monde tourne autour de nous".

Éric Cantona qui a dit récemment "Macron, c'est Killian Mbappé" : "Je disais ça pour la jeunesse...C'est quelqu'un qui des bonnes idées (...) pas toujours bonnes".   

Quand Léa Salamé rappelle que les journaux anglais titraient récemment "Evra did a Canto", à propos du geste de Patrice Evra [qui a mis un coup de pied à un supporter de l'OM] : "J'ai envie d'avancer, pas d'être prisonnier d'un passé, je me projette"

Et sur le fait que Karim Benzema n'ait pas été sélectionné en Équipe de France : "Évidemment qu"on a envie de voir les meilleurs joueurs (...) j'ai envie de voir Benzema, mais à mon avis je en suis pas le seul".

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.