Benoit Hamon est l'invité de Léa Salamé.

Benoit Hamon réagit au scandale des produits contaminés vendus par Lactalis : "On ne s’en sortira pas avec un chèque de la part d'une entreprises bien opaque (...)On ne peut pas se reposer sur les procédures d’auto-contrôle."

Il rajoute : "L’état ne peut pas tout faire, mais peut mieux faire, [par exemple ne pas réduire] le nombre des agents de la DGCCRF."

Il faut pouvoir rendre plus simple l’action de groupes

Sur le remplacement de la plateforme APB par Parcoursup

"Les pré requis, c’est de la sélection à l’entrée de l’université", estime Benoît Hamon.

Décourage-t-on des étudiants de rentrer à l’université : oui

"C’est l'inverse de la promesse faite par Emmanuel Macron d’encourager la jeunesse" poursuit le leader du parti Générations, qui estime que "Tous les bacheliers pro ne sont pas voués à échouer dans l’enseignement supérieur : ce gouvernement  est en train de vous fermer la porte de l’enseignement supérieur".

Sur la politique d'accueil aux migrants mise en place par le gouvernement

"Dans la République, il y a des principes sacrés. Le choix politique du gouvernement , c’est maçonner le ciment social qu’est la peur de l’étranger", explique Benoit Hamon : 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.