Après l'assassinat du couple de policiers hier soir à Magnaville dans les Yvelines, l'ancien directeur de la police nationale est l'invité de Léa Salamé

Frédéric Péchenard
Frédéric Péchenard © Maxppp / Aurelien Morissard / IP3

Attentat de Magnanville
« J’ai d’abord un sentiment de tristesse. Je crois que j’ai été à une cinquantaine d’enterrements de collègues en service mais là on est montés d’un cran (…). Le soir quand vous rentrez chez vous, vous pouvez vous détendre (…) »

Travail de la police dans la lutte anti-terroriste
« (…) La police et la gendarmerie nous défendent remarquablement bien »
« Finalement les terroristes gagnent parce qu’ils nous font peur, ils nous rendent tristes »
« Collectivement il faut que l’ensemble des Français défendent la police »
« Si les policiers et les gendarmes, qui sont respectueux de la loi et des institutions, se sentent soutenus, ils seront plus forts »
« Est-ce qu’il est normal que le ministre de l’Intérieur n’ait pas porté plainte contre la CGT après l’affiche avec une mare de sang ? »
« Nous avons d’abord besoin d’un soutien psychologique »
« Je ne pense pas que le nombre de gendarmes et policiers soit l’alfa et l’Omega »

Centres de rétention pour les « personnes fiche S » (proposition d’ Eric Ciotti)
« L’an zéro de cette nouvelle forme de terroriste c’est l’affaire Merah»
« Je suis très favorable aux centres de déradicalisation »
« Je suis très favorable à l’assignation à résidence avec bracelet électronique pour les fiches S, qui ne sont pas assez utilisées »

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.