Antony Blinken, ancien secrétaire d'état adjoint des Etats-Unis pendant la présidence Obama et co-fondateur de WestExec, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Réagissant à l'embrasement provoqué hier dans la bande de Gaza, le jour où les États-Unis ont déménagé leur ambassade, en Israël, de Tel-Aviv à Jérusalem : "C'est à la fois horrible et prévisible."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'ex-secrétaire d'état adjoint de Barack Obama estime que "Trump est prévisible sur une chose : les promesses de campagne" : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Faut-il croire à la solution d'un état palestinien ? Antony Blinken veut rester ouvert à cette idée : 

Si Israël veut être un état en sécurité, il faut une solution à deux états

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Quel rôle des Nations Unies dans ce conflit ? "Le conseil de sécurité fonctionne mal sur les grands dossiers sur lesquels les puissances sont divisées" reconnaît Blinken, qui estime que l'accord avec l'Iran "peine beaucoup" : "Le choix sera posée aux sociétés européennes : le marché américain ou le marché iranien? Il y aura quand même [pour certains] un effort de rester dans cet accord, mais ce sera très difficile."

Sur la réunion espérée des deux Corées, Anthony Blinken reste mesuré : 

Les Coréens du Nord sont très habiles pour démarrer des négociations, et puis ne plus rien faire

Quelqu'un peut-il émerger, dans le parti démocrate américain, face à Trump : "A cette même époque, avant l'élection de Clinton, personne ne connaissait Clinton. Il faut espérer que quelqu'un émerge au début de l'année prochaine". "Mais pour l'instant", reconnait-il, "ce n'est pas évident."

  • Légende du visuel principal: Antony Blinken © AFP /
Les invités
  • Antony BlinkenAncien secrétaire d'état adjoint des Etats-Unis pendant la présidence Obama
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.