"Marine est au courant de tout..." c'est le titre de l'enquête des journalistes de Mediapart et de Marianne qui paraît aujourd'hui. Ils sont les invités d'Alexandra Bensaid.

Marine Le Pen en mars 2017
Marine Le Pen en mars 2017 © AFP / ALAIN JOCARD

Argent secret, financements, hommes de l'ombre: les deux journalistes de Mediapart et de Marianne sortent une enquête explosive sur Marine Le Pen. "Marine est au courant de tout...", publié chez Flammarion. Mais au courant de quoi exactement ? "Ce qu'on montre c'est qu'elle est au courant de tout ce qui concerne le financement de son parti, mais aussi des certaines ficelles autour des attachés parlementaires européens". Les deux journalistes assurent que la présidente du FN reçoit notamment tous les mails concernant ces attachés parlementaires controversés.

Côté financement, s'il n'y a "aucun enrichissement personnel" (pas de comparaison avec l'affaire Fillon par exemple), "Marine Le Pen est très attentive à la tirelire du parti".

► Extrait d'une enquête diffusée jeudi 16 mars dans Envoyé Spécial, sur France 2, en partenariat avec Mediapart, Marianne et Flammarion : un ancien membre de la « GUD connection » qui entoure la présidente du FN évoque des soirées ponctuées de « saluts nazis » et « croix gammées » et une obsession des juifs

"Les soirées avec des bras tendus"

Le livre révèle aussi la subsistance, sous le vernis, de vieux démons du parti frontiste. "On voit souvent Florian Philippot dans les médias, c'est le visage du parti, mais il y a aussi toute une équipe de l'ombre", dont des anciens du GUD, ce mouvement extrême dont l'histoire est intimement liée à celle du FN... Jusqu'à aujourd'hui. "Ce qu'on montre c'est qu'ils n'ont rien renié de leur engagement. Des gens dans l'équipe de campagne, en off, nous disent même que leur présence les gêne".

Il faut dire que le "folklore" de ces militants est inquiétant : "des anciens nous racontent les soirées avec des bras tendus, avec Hitler qu'on appelle tonton... Marine Le Pen n'est jamais dans ces soirées, mais elle est au courant de ce folklore."

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.