Olivier Roussat, directeur général délégué du groupe Bouygues, est l'invité de 7h50.

Olivier Roussat tire un premier bilan de l'année 2020 dans le groupe Bouygues : "Le groupe, c'est 5 métiers, 90 pays dans le monde, on a pas connu les vagues de pandémie au même rythme. On a démarré avec une première expérience à Hong Kong, qui nous a permis de voir dès février comment réduire l'impact, on a pu redémarrer dès le 15 avril, et dans le deuxième confinement, on a une activité quasi normale : on s'en est sorti plutôt correctement", estime-t-il.

Éduquer les clients du BTP à l'économie circulaire

Alors que le BTP représente 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, le patron du groupe Bouygues explique : "On a bâti une stratégie pour réduire entre 30 et 50% d'empreinte carbone d'ici à 2030. On s'est donné les moyens d'activer des leviers dans les délais. Les 2/3 de notre empreinte carbone est générée par les métiers de la route (groupe Colas). Nous allons proposer à nos clients de modifier la façon dont nous réalisons les routes, avec des méthodes de recyclage plus fortes, en poussant l'économie circulaire plus loin qu'aujourd'hui." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Il n' y a pas de textes qui soit très contraignants pour les entreprises", reconnait Olivier Roussat, "on a besoin d'éduquer. On a besoin de convaincre nos clients qu'on peut aller bcp plus loin dans l'économie circulaire. Nos collaborateurs veulent une démarche plus verte, les jeunes mettent une pression importante, si on veut être capable de recruter, il faut qu'on soit conforme à leurs attentes. 

"Nous sommes en avance sur nos clients : on a des solutions bas carbones depuis 2006. Maintenant, il faut qu'on explique pourquoi c'est intéressant pour la planète"

Pas de passage en force sur la 5G

Olivier Roussat reconnait : "Pour utiliser la 5g, il faut changer de téléphone. Un téléphone Apple acheté avant l'automne ne le permet pas. Là, ça démarre doucement, c'est quelques dizaines de milliers de personnes qui l'utilisent". 

Mais il se défend de forcer le passage: "Nous avons dans un certains nombres d'endroit un réseau qui est prêt mais que nous n'allumons pas. Nous ne pouvons pas faire les choses sans tomber d'accord avec les maires. Nous ne passerons pas en force ; nous avons des relations des relations permanentes avec es collectivités, nous ne pouvons que travailler ensemble" affirme le délégué général du groupe Bouygues.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Olivier Roussat © AFP / ERIC PIERMONT / AFP
Les invités
L'équipe
Contact