Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat, est l'invité de Léa Salamé.

Revenant sur l'allocution prononcée dimanche soir par Emmanuel Macron : "Un homme émerveillé de sa propre intelligence, on devrait [lui] donner un Molière."

"E.Macron adore l'exercice oratoire, mais chez lui il y a une différence entre les mots et les actes" poursuit le porte-parole LR : "Quand il dit que l'hôpital a pu traiter tous les malades : non, c'est un mensonge".

Aider les entreprises à relocaliser

Après l'expérience de cette crise, Bruno Retailleau veut "qu'on établisse une liste de médicaments stratégiques, produits en France ou en Europe".

Soutien aux forces de l'ordre

Revenant sur les violences qui ont lieu en ce moment dans certains quartiers de Dijon, Bruno Retailleau se dit inquiet face à ces violences dont sont victimes les habitants mais aussi les forces de l'ordre : "Quand je pense que certains voudraient désarmer les policiers, y compris le ministre de l'intérieur lui-même....Chaque jour qui passe, 110 gendarmes, policiers ou pompiers en sont victimes".

Sur le combat des proches d'Adama Traoré : "Instrumentaliser cette douleur pour racialiser les rapports sociaux, c'est l'inverse du modèle républicain"

Statistiques ethniques

À propos des statistiques ethniques, idées avancées par Sibeth Ndiaye sur France Inter: "Je suis très partagé : d'un côté, ça permet de connaître la réalité des choses, de l'autre ça pourrait amener à une forme d'ethnicisation de la société française" .

  • Légende du visuel principal: Bruno Retailleau, invité de 7h50 le 27 novembre 2019 dans les studios de France Inter © Radio France / France Inter
Les invités
  • Bruno Retailleauchef de file des sénateurs Les Républicains, président de la région Pays de La Loire
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.