Julien Denormandie, secrétaire d'ɐtat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Le président de la République a décidé, ce dimanche, de rompre avec sa rareté médiatique. Ce grand oral est censé dresser un bilan et annoncer des perspectives. Le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, proche d'Emmanuel Macron, nous donne son point de vue sur la politique menée par le gouvernement Philippe.

"J'ai vu un président qui a fixé un cap, qui sait où il veut nous mener (...) voulant agir avec autorité, car il sait ou il va" : Julien Denormandie le concède, l'entretien est un "exercice un peu convenu, mais le renouvellement de la parole présidentielle est là".

On a un président de la République qui dit la vérité avec son franc-parler : ça peut choquer certain, mais c'est la nouveauté

"Le Président l'a rappelé, en cinq mois, beaucoup de choses ont été faites : le renouvellement politique [des gens], des méthodes". Sur les réformes, qui ne concernent pas, rappellent Julien Denormandie que le domaine du travail : "Au premier jour on a mis la valeur travail comme une boussole de notre action".

"On jugera l'efficacité de cette réforme [travail ]sur l'action du président de la République, estime Julien denormanide, qui rappelle que le président a, par exemple, "pris des engagements forts sur le revenu des agriculteurs".

On fait tout ce qu'on a dit, l'ensemble du quinquennat sera marqué par cela

A propos du chômage, le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires rappelle qu'il faut aider les démissionnaires, ceux qui ont un projet, à accéder au chômage, mais qu'il faut aussi être ferme :

Politique de la ville

A propos de la politique de la ville, évoquée par Emmanuel Macron dans son entretien télevisé, Julien Denormandie reconnait que "il y a une inquiétude de ceux qui font sur le terrain", mais qu'en 2018, "l'ensemble des budgets est maintenu, et c'est aussi le doublement des classes, 1 milliard d'euros sur la rénovation urbaine, ou encore 8000 associations financées".

Monsieur Borloo a raison, il faut en faire une priorité d'action de ce gouvernement

Légende du visuel principal:
Julien Denormandie © AFP / Thibault Camus
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.