Pierre Rabhi, écrivain-paysan, est l'invité de Léa Salamé à 7h50. L'essayiste publie "J’aimerais tant me tromper", un dialogue avec Denis Lafay, illustré par Pascal Lemaître, et publié aux Éditions de l’Aube.

Aux yeux de Pierre Rabhi, l'écologie "procède d'une réflexion approfondie sur le sort de l'humanité et de l'humain lui-même". "Quel rôle avons-nous dans ce monde gigantesque, extraordinairement vaste et beau ?" interroge-t-il au micro de France Inter

L'agriculteur et essayiste appelle à une révolution intérieure de chacun, qui serait totale. "On peut manger bio, recycler son eau et exploiter son prochain. C’est pas incompatible ! Comme si en mangeant bio, ça y est, on était sauvé...". Pierre Rabhi évoque les investissements dans les armes, la déforestation. 

Pierre Rabhi déplore :

Nous sommes plus au service de la mort que de la vie. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Quel regard porte-t-il sur la jeune militante suédoise Greta Thunberg ? Pour Pierre Rhabi, "elle a raison". "Les jeunes savent que ce qui s’est passé n’est pas très rigolo, leur propre avenir, il ne savent pas comment le construire", poursuit-il. "On peut concevoir qu’ils soient très inquiets par rapport à une logique des Trente Glorieuses, très rassurante, où on perdait un emploi et le lendemain on en retrouvait un".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'écrivain se dit très agacé par le discours "écolo-compatible" adopté par la grande distribution. "L'écologie ne peut pas être toujours en train de s'adapter à ceci ou cela !" s'indigne-t-il. "Ce que je voudrais, c’est qu’on connecte profondément avec la réalité à laquelle nous devons la vie. Si on ne fait pas cette connexion, nous disparaîtrons comme n’importe quelle espèce qui a disparu de cette planète."

Mais comment vous voulez vous connecter quand vous êtes dans quatre mètres carrés, quand vous vivez dans une boîte ! 

"De la maternelle à l'université, on est enfermé, ensuite on travaille pour des petites ou des grandes boîtes. Pour s'amuser, on va en boîte, et on y va dans sa caisse...  Voilà l'itinéraire d'un être moderne dans la modernité !" poursuit-il, évoquant "une incarcération" du corps de l'homme, aujourd'hui. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Pierre Rabhi © AFP / Fadel Senna
Les invités
  • Pierre RabhiAgriculteur, pionnier de l’agroécologie, écrivain français d’origine algérienne
L'équipe
Contact