Sébastien Chenu est l'invité de Pierre Weill pour évoquer la session parlementaire qui s'est achevée et l'actualité du Front national.

Le député du Front national Sébastien Chenu
Le député du Front national Sébastien Chenu © capture d'écran

Le député du Front national Sébastien Chenu a réagi ce jeudi aux dernières annonces du gouvernement d'Edouard Philippe. Au micro de Pierre Weill, Sébastien Chenu s'est notamment interrogé sur la pertinence de la restauration d'une police de proximité, dont la mise en place sera prévue pour la fin de l'année, a annoncé hier par le ministère de l'Intérieur.

Pour lui, cette police n'a d'intérêt que si elle est armée et au service de la sécurité publique, pas si elle est là pour faire du présentiel et servir d'auxiliaire aux autres services des forces de l'ordre. Sébastien Chenu a notamment déploré, sur ce point, les annonces contradictoires du gouvernement.

"Le gouvernement veut-il taper sur les grands groupes ou les aider ?"

Autre point sur lequel l'élu FN met en avant une certaine incohérence du gouvernement : la politique fiscale concernant les grands groupes. Alors qu'une surtaxe sur trois ans est envisagée, selon les révélations du Figaro ce jeudi, Sébastien Chenu renvoie dos à dos cette mesure et les baisses d'impôts promises aux entreprises d'une part, les modalités de la loi Travail favorisant la flexibilité d'autre part.

Sébastien Chenu a également réagi ce matin aux propos de Donald Trump après les violences de Charlottesville. Il a estimé que "Donald Trump se trompe" en renvoyant les torts "des deux côtés".

Les invités
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.