André Manoukian, compositeur, pianiste, comédien, animateur TV & radio est l'invité de 7h50.

Aretha Franklin
Aretha Franklin © AFP

La légende américaine de la Soul Aretha Franklin, interprète d'immenses succès et combattante inlassable des causes du féminisme et des droits civiques, est décédée jeudi à 76 ans, suscitant un torrent d'hommages.  La famille de l'artiste a indiqué qu'elle s'était éteinte à son domicile de Détroit (Michigan) des suites d'un cancer du pancréas.  Jeudi, la New Bethel Baptist Church, l'église dans laquelle officia son père, pasteur, s'est transformée en lieu de recueillement.  

Pour le musicien et compositeur André Manouchian, "Elle était le fruit de sa voix, sa voix allait haut dans les aigüs en voix pleine. Il y avait tellement de feeling, c’est pour ça qu’elle provoquait les larmes". 

Venue du gospel, elle est passée de "la musique de dieu et à la musique du diable". (Distinction traditionnelle faite entre le gospel et le blues). 

André Manoukian : 

"La chanson d’Otis Redding, Respect, quand Aretha l'interprête, elle renverse les valeurs, et ça devient un hymne féministe.  Donc cette scène de ménage elle la transforme en hymne en devenant la porte voix des femmes". 

A Détroit, des anonymes sont venus y déposer fleurs, ballons et même ours en peluche, tandis que le son des principaux succès de la diva soul s'échappaient du bâtiment.

Le maire de Detroit, Mike Duggan, a indiqué, sans plus de précisions, que de nombreux événements seraient organisés à Detroit pour rendre hommage à cette étoile de la musique américaine.  En plus de soixante ans de carrière, Aretha Franklin aura incarné la vague soul qui a transformé la musique moderne et inspiré des générations d'artistes.  Ouverte aux collaborations, elle aura enregistré avec des artistes de divers univers, classique, pop, rock et rap, capable de transposer sa voix chaleureuse, mélange de puissance et sensibilité, dans tous les univers.

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.