La députée LREM de la Manche Sonia Krimi est l'invitée de Léa Salamé à l'occasion des débats à l'Assemblée sur le projet de loi Asile et immigration.

La députée de la Manche Sonia Krimi montre sa divergence au sein du groupe parlementaire de la majorité. Alors que les débats débutent autour de l'examen du projet de loi asile et immigration, Sonia Krimi, naturalisée depuis 2012, affirme qu'elle ne votera pas en faveur du texte, vendredi, même si son vote n'est pas encore arrêté, entre rejet et abstention.

Ce que la députée LREM rejette, c'est un texte trop particulier, qui ne concerne qu'une toute petite partie des demandeurs d'asile.

Le problème ne concerne pas seulement les demandeurs d'asile, d'ailleurs. Elle qui n'a pas connu les centres de rétention, se souvient des files d'attente devant la préfecture, où il fallait se lever à 4h du matin pour espérer, à 7h, avoir un rendez-vous dans la journée. Elle déplore le désarroi d'une administration dépassée par la réglementation et n'est pas convaincue que le projet de loi aboutira à une simplification des démarches.

Au contraire, Sonia Krimi dénonce une certaine forme de découragement. Avec des délais de recours raccourcis, ce sont les personnes les moins armées administrativement - et peut-être celles qui ont le plus besoin d'obtenir ce droit d'asile - qui en pâtiront. 

Légende du visuel principal:
Sonia Krimi © Maxppp / Thomas Padilla
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.