"Nous avons une règle extrêmement claire, les vidéos ou images à caractère sexuel sont totalement interdites sur nos plateformes" a réaffirmé le DG de Facebook France, Laurent Solly, invité d'Inter mardi après la diffusion d'images intimes de Benjamin Griveaux l'ayant poussé à abandonner sa candidature aux municipales.

La vidéo intime de Benjamin Griveaux "n'a pas été vue ni sur Facebook ni sur Instagram" a assuré sur France Inter le directeur général de Facebook France, Laurent Solly. "Nous avons une règle extrêmement claire, les vidéos ou images à caractère sexuel sont totalement interdites sur nos plateformes", a-t-il poursuivi, vantant des "outils extrêmement développés, puissants et efficaces" le processus très strict de modération. 

"Plus de 98% de ces contenus sont bloqués pro-activement, vous ne les voyez pas", affirme Laurent Solly qui souligne que plus de 35 000 modérateurs se chargent de ce travail pour la France et le reste du monde : "Nous avons mis plusieurs milliards de dollars pour assumer cette responsabilité qui est la notre". 

"Si ces images ou ces contenus ne sont pas hébergés sur Facebook ou Instagram, vous pouvez dialoguer, votre opinion peut être libre. Nous avons une responsabilité, assurer la liberté d'expression. Mais nous avons devoir, assurer la sécurité de nos plateformes et la protection de nos utilisateurs" et "les sanctions que nous prenons pour de tels contenus sont très rudes" assure Laurent Solly, citant l'exemple du compte du rappeur Booba, suspendu définitivement après la publication d'un contenu à caractère sexuel.  

  • Légende du visuel principal: Laurent Solly © AFP / Ludovic Marin
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.