Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Au lendemain de l'annonce de l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame des Landes, Léa Salamé reçoit le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, pour revenir sur cette décision et ses conséquences, tant concernant l'agrandissement de l'aéroport de Nantes-Atlantique que l'évacuation de la ZAD. Elle l'interroge également sur le futur projet de loi "Asile et immigration" qui sera bientôt présenté en conseil des ministres, et plus largement sur la politique migratoire du gouvernement.

Pour le porte-parole du gouvernement, l’engagement qui avait été pris à savoir la médiation et la réflexion ont bien été respectées. « La région a un réel besoin aéroportuaire et par ailleurs il y a une alternative à NDDL. »

Benjamin Griveaux assure qu’il n’y a pas eu de capitulation  mais que le gouvernement a fait un choix assumé « un choix écologique». 

Pour lui, ce dossier « méritait une analyse plus approfondie que le tout ou rien ».

Nous disons aux élus que nous sommes là pour accompagner le développement du Grand Ouest qui est une des régions les plus dynamiques de France.

« Il n’y a pas de gagnants et pas de perdants dans cette affaire » explique le porte-parole du gouvernement. 

Selon lui, à partir du 30 mars, la fin de la trêve hivernale, « ceux qui n’ont pas de titre de propriété seront expulsés ». 

La discussion va s’engager avec Vinci qui devait s’engager pour les travaux de NDDL. 

Légende du visuel principal:
Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement © AFP / Benjamin Tessier
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.