Ugo Bernalicis, député FI du Nord, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Que nous réserve Emmanuel Macron quant à sa police "de proximité" ? Le député du Nord a estimé ce matin que cette mesure allait "dans le bon sens", mais a aussi critiqué la façon dont le gouvernement communique sur ce projet. Une "feuille blanche" qui étonne Ugo Bernalicis. Au micro de Léa Salamé, l'élu de la France insoumise estime inquiétant que ce projet n'ait pas été pensé dès la campagne pour l'élection présidentielle.

Sur l'action gouvernementale, le député du Nord a aussi montré son scepticisme fasse aux cadeaux fiscaux pour les plus riches. Il signe dans Libération un appel à évaluer et rendre public l'impact de la réforme de l'ISF pour les 100 contribuables les plus riches et espère démontrer, par ce biais, que la lutte contre l'évasion fiscale ne passe pas par le niveau d'impôts.

Le député de la France Insoumise a également réagi sur le démantèlement d'une cellule d'ultra-droite qui menaçait notamment plusieurs responsables politiques, dont Jean-Luc Mélenchon.  Ugo Bernalicis, qui rappelle la demande du chef de file du parti, pendant les élections législatives, d'une protection renforcée, regrette que ce dernier n'ait pas été informé des menaces dont il faisait l'objet, alors que le meneur de la cellule terroriste avait été interpellé en juin dernier.

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.