Julien Denormandie, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Alors que la ministre de la Santé s'apprête à rendre public le Plan Santé préparé par le gouvernement, Julien Denormandie est formel : " Il faut remettre l'humain au sein du parcours de soins."

Sur la future Loi Logement

A propos du travail effectué pour pénaliser les marchands de sommeil, le Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires explique  : 

Sur les suppressions de poste annoncés dans la Fonction publique, Julien Denormandie explique que, dans son ministère, "en 2017, moins de 200 postes ont été supprimés (...) L'ensemble de ces fonctionnaires sont sur le terrain (...) On va identifier les missions sur le terrain et voir si le dispositif est adapté, et en fonction, on fera des suppressions de poste."

Sur la candidature de Gérard Collomb à la mairie de Lyon, qui quittera ainsi son ministère de l'Intérieur : "Il n'a jamais caché cette décision, il est viscéralement attaché à la mairie de Lyon (...) A titre personnel, il me manquera".

Si l'on évoque les voix dissonantes au sein de la majorité, Julien Denormandie affirme : "Le débat au sein du groupe majoritaire existe (...) Hier lors d'un débat a Clichy-La- Garenne, on était 200, le mouvement LRM est dynamique."

Quand à la polémique provoquée par la réponse d'Emmanuel Macron, dans son échange avec un jeune horticulteur cherchant du travail, Julien Denormandie se demande : "Très sincèrement, il est où le mépris? Le mépris n'est pas dans les propos du Président de la République. Le mépris, il est chez les oppositions qui n’ont pas réglé ces dernières années le problème de l'orientation et de la formation".

Légende du visuel principal:
Julien Denormandie © AFP / Ludovic Marin
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.