Emmanuel Macron reçoit ce lundi 19 août Vladimir Poutine au fort de Brégançon. Objectifs ? Préparer le sommet du G7 qui s'ouvre dans quelques jours et amorcer un réchauffement dans les relations franco-russes. Pour en parler, l'ancien diplomate Claude Blanchemaison est l'invité de Pierre Weill à 7h50.

Le dernier livre de Claude Blanchemaison, Vivre avec Poutine, est publié aux Editions Temporis.

"Macron a compris qu’avec Poutine il fallait parler cash", estime ce lundi l'ancien ambassadeur de France en Russie Claude Blanchemaison, invité du 7/9 de France Inter."On négocie avec Vladimir Poutine en étant cash, en mettant les choses sur la table : il y a les sujets sur lesquels on est d’accord, les sujets sur lesquels on peut négocier, les sujets sur lesquels on n’est vraiment pas d’accord. Je crois que c’est ce langage que Vladimir Poutine comprend : un langage clair, cash. On peut traiter avec Poutine, mais c’est donnant-donnant", a expliqué le spécialiste des affaires russes. 

"Vladimir Poutine évalue assez vite son interlocuteur et se programme ou sur le mode séduction, ou sur le mode confrontation. C’est selon ce qu’il veut obtenir, et selon son humeur."

Je pense qu'il a toujours été fasciné par les pays occidentaux

Interrogé sur un éventuel "mépris" de Vladimir Poutine pour la France et le monde occidental, Claude Blanchemaison ne pense pas que ce soit le cas : "Fin juillet 1999, c’est à Biarritz qu’un oligarque est venu lui annoncer qu’on songeait à lui pour le nommer Premier ministre : il était donc en vacances à Biarritz. Il aime la France, il aime la Riviera, il aime les pays occidentaux. Je pense qu’il a toujours été fasciné par les pays occidentaux."

"Emmanuel Macron joue son rôle de président du G7

En recevant Vladimir Poutine avant le G7, Claude Blanchemaison estime qu'Emmanuel Macron "joue son rôle de président du G7" :"Il sera en mesure dans cinq jours de dire à ses 6 partenaires qu’il a rencontré Vladimir Poutine, ce qu’il lui a dit, et son impression, son jugement", analyse l'auteur de "Vivre avec Poutine", qui pense notamment que l'épineux dossier ukrainien sera abordé entre les deux hommes. 

  • Légende du visuel principal: Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, au château de Versailles, le 29 mai 2017. © AFP / Stéphane de Sakutin
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.