Il est l'un des rares patrons à avoir pris position dans la campagne présidentielle. Pour le PDG de Paprec celui de Marine Le Pen serait un danger. Il est l'invité de Léa Salamé.

Jean-Luc Petithuguenin Président et fondateur de Paprec
Jean-Luc Petithuguenin Président et fondateur de Paprec © AFP / THOMAS SAMSON

Jean-Luc Petithuguenin a écrit à ses 8 000 salariés pour leur dire de ne pas voter pour Marine Le Pen : "J'ai des dettes et je devrai les rembourser en euros. Le Front National envisage que la monnaie soit dévaluée de 15 à 25% . Donc je vais hériter de 150 millions d'euros de dettes avec zéro actifs en plus. Je ne dis pas aux gens ce qu'ils doivent voter. Je les informe. Mon information est juste. "

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Jean-Luc Petithuguenin : Dans notre domaine du recyclage l'industrie française est aussi forte que celle de l'Allemagne. Je pense qu'on peut devenir la première nation en Europe en matière d'écologie.

L'équipe
Contact
Thèmes associés