La comédienne en route pour les Oscars est à l'affiche du film "Souvenir" de Bavo Defurne. Elle est l'invité de Léa Salamé

Isabelle Huppert, au 69e Festival de Cannes, France, mai 2016
Isabelle Huppert, au 69e Festival de Cannes, France, mai 2016 © Maxppp / PHOTOPQR/NICE MATIN

Isabelle Huppert revient sur une année 2016 particulièrement chargée pour la comédienne, présente à l'affiche de plusieurs films, et qui se retrouve ainsi en lice pour les Golden Globes 2017, grâce à son rôle dans "Elle" de Paul Verhoeven : peut-être, pour l'actrice française, l'anti-chambre d'une nomination aux Oscars.

Faire du cinéma, c'est accueillir l'impondérable

Léa Salamé évoque la surprise totale d'Isabelle Huppert, alors qu'elle a reçu un prix de plus dans sa carrière, le Gotham Awards :

Sur l'engagement en politique

Si Isabelle Huppert ne se prononce pas directement sur un engagement en politique, simplement concernée ("si vous n'allez pas à la politique, la politique vient à vous de toute façon"), l'actrice évoque la possibilité de s'impliquer davantage si le Front National se retrouvait au second tour de la prochaine élection présidentielle, "en cas de péril".

Quand à revenir sur 2016, et la violence des faits qui l'ont jalonné, la comédienne, qui veut optimiste, reconnait tout de même :

►►►ÉCOUTER | L'intégralité de l'interview d'Isabelle Huppert par Léa Salamé

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.